AccueilPatrimoine

Rue le Faubourg

(Photos 240 - 271 à 283)

 Artère bordant un côté de la place de l'église.

Autres flancs occupés par le sanctuaire et son cimetière, et notamment par une grosse ferme en long du XIXème siècle (n° 1, rue de l'Eglise) dont les jardins emmuraillés rejoignent la rue de la Montagne.

 Vers le sud, dans la vallée, bel ensemble de fermes en long et de maisons mitoyennes des XVIIIème et XIXème siècles en calcaire, qui s'alignent en retrait de la rue, sous des bâtières d'éternit ou d'ardoises.

  épingler le n° 12, logis et étable construits en deux temps au XIXème siècle, et le n° 12 (à droite), étable et grange datée de 1843 ou 1863.

Chapelle Notre-Dame de Lourde

(Photo 283)

 A l'angle de la rue de la Montagne, Chapelle Notre-Dame de Lourdes. Interrompant le mur du jardin d'une ferme, édifice de la 2ème moitié du XIXème siècle en calcaire, de plan rectangulaire terminé par une abside à trois pans.

Façade appareillée et harpée, percée d'une porte néo-classique.

Toiture d'ardoise et face ouest essentée d'ardoises. Christ en bois du XIXème siècle.

 Rue Le Faubourg 1

(Photo 240)

 Maison en moellons de calcaire réglés de deux niveaux et quatre travées, dont le linteau de la porte est gravé d'un cartouche "EN / 1837", initiales de l' "Ecole Nationale".

Baies à linteau droit sur montants harpés et appuis saillants d'origine.

Bâtière d'éternit. Jardin bordé de hauts murs à l'arrière.  

Rue Le Faubourg 2   

(Photo 276)

 Epousant l'angle de la rue, maison en moellons de calcaire réglés avec chaîne harpée à gauche. Deux niveaux et trois travées outre la porte qui présente au linteau un losange gravé : "ANO/1840... VAL /...". Baies à linteau échancré sur montants harpés ; à droite, une de remploi (?) et l'autre refaite. Bâtière d'éternit à croupette. A l'arrière, jardin fermé par de hauts murs en calcaire qui englobent également les parcelles des n°1 et 3.

 Rue Le Faubourg 3

(Photo 277)

 Ferme en long de la 2ème moitié du XVIIIe siècle en moellons de calcaire assisés. A gauche, logis de deux niveaux et deux travées de baies, plus une fenêtre au rez-de-chaussée. Seule la travée de gauche semble originale. Autres ouvertures créées ou modifiées au XIXe ou XXe s. Encadrements à linteau échancré sur montants à double harpe pour les fenêtres, et harpés pour la porte. A droite, étable sous fenil aux ouvertures refaites au XIXème siècle. Baie de fenil primitive murée, côtoyant une fenêtre condamnée, au linteau échancré. Au XIXème siècle, adjonction d'une travée, qu'occupe une étable. A l'étage, baie murée, semblable à sa voisine. Etables peut-être transformées en habitation au cours du XIXème siècle, reconverties en dépendances par la suite. Bâtière d'éternit à croupette. Adossée à l'arrière, grange du XIXème siècle ouverte par un portail à linteau métallique, sous appentis d'éternit. Haut mur de calcaire ceinturant le jardin, avec couvre-mur de section triangulaire.

Rue Le Faubourg 7

(Photo 278 à 281)

 Perpendiculaire à la rue, gros volume sans doute de la 2ème moitié du XVIIème siècle en moellons de calcaire assisés. Habitation de deux niveaux et deux travées de baies tardives : à l'arrière, fenêtres du XVIIIème siècle à linteau droit sur montants harpés, avec appuis abaissés au rez-de-chaussée, et à l'avant, ouvertures du XXème siècle. Sur ces deux façades, vestiges de fenêtres primitives murées ou éléments de baies à meneau ou à traverse. Mur-pignon portant les traces éparses de trois fenêtres murées, dont une à traverse. Entrée de pigeonnier par quatre trous, et fenêtre à linteau droit dans le pignon. Chaînes d'angle harpées. Corniche de pierre biseautée.

Bâtière d'ardoises et d'éternit à large croupette et lucarne à croupe. Prolongeant l'habitation, volume contemporain plus bas, occupé par des étables sous fenil desservies par quatre portes et des fenêtres à linteau droit sur montants harpés ou à harpe unique. Nombreux percements refaits. Longue bâtière d'éternit et tuiles rouges. Face à cette aile, volume abritant une grange et une étable, peut-être de la même époque. Ouvertures modifiées. Bâtière d'éternit remplaçant l'ancienne toiture à croupettes.

Rue Le Faubourg 8

(Photo 282)

 En retrait, importante ferme en long de la 1ère moitié du XIXème siècle en moellons de calcaire réglés, cantonnée de harpes d'angle. A droite, logis à double corps et deux niveaux sur caves comprenant trois travées d'ouvertures à linteau droit sur montants harpés. Baie d'imposte de l'entrée ornée d'un motif feuillagé inscrit dans un losange en petit-bois.

 Au centre, grange dont le portail harpé à plate-bande présente l'inscription "ANNO / 1837" dans un cartouche en creux. Enfin, deux étables dont celle de gauche sans doute de peu postérieure et sous fenil. Porte harpée à droite entre deux baies rectangulaires. Bâtière d'ardoises et d'éternit.

 Photo 240                           Photo 271                         Photo 272                              Photo 273                           Photo 274                          Photo 275                       Photo 276                      Photo 277

 

 

 Photo 278                 279 Photo                     280 Photo                           Photo 281                  Photo 282                        Photo 283

 

SPW-DGO4 - Département du patrimoine